La citation de la semaine

"Lire donne l'occasion très tôt d'aménager sa solitude intérieure. Elle devient alors source de plaisir, de bonheur, de richesse, au lieu d'être vécue comme un cachot, un malheur, une pénitence. Aucun autre instrument éducatif, télévision, conférences, jeux, ne saurait la remplacer, car il n'y a que la lecture où l'on soit seul. Un enfant sachant tirer parti de sa solitude s’accommodera de tout."

Madeleine Chapsal

3 juin 2009

"Zarbi" - Hélène Vignal, 2008

Une jeune fille, pré-ado (10-11 ans tout au plus), raconte comment sa famille auparavant heureuse, se renferme petit à petit sur elle-même et dans la non-communication, en partie à cause de son grand frère qui devient insupportable, caractériel et rebelle, alors qu'il était auparavant un grand frère attentionné et un fils aimant.

Cette petite fille donne sa vision du mal-être manifeste de son grand frère. Elle ne comprend rien à ce qui se passe. Et un jour, elle rentre à la maison après l'école, et apprend que son frère sort de l'hôpital. On croit tout d'abord à une tentative de suicide, mais on apprend finalement que le jeune homme s'est scarifié les bras, dans un appel au secours désespéré.

La scarification est un sujet peu, voire pas du tout traité dans la fiction destinée à la jeunesse, alors que ce phénomène, malheureusement, est de plus en plus fréquent dans notre société.

Les tentatives de suicide et la scarification sont encore très taboue dans nos familles. Et ici, on voit bien toute la difficulté des parents de l'expliquer à un enfant. On craint qu'il ne comprenne pas, qu'il prenne peur... On cherche à le protéger de la souffrance, on croit bien faire; mais souvent, la meilleure solution semble être de parler franchement et simplement des choses. A trop vouloir épargner, parfois on blesse...

Un enfant est capable de comprendre ses choses-là, bien mieux qu'on ne croit, et les parents ont trop souvent tendance à l'oublier et à les sous-estimer. Mais qui peut les blâmer de vouloir protéger leurs petits?

Le texte est fluide et bien écrit, les mots employés sont simples et bien expliqués. Et les sujets blessants ne sont pas survolés... A ne pas conseiller avant 12 ans, tout de même.



Zarbi, Hélène Vignal
Le Rouergue, 2008
DoAdo


Aucun commentaire: