La citation de la semaine

"Lire donne l'occasion très tôt d'aménager sa solitude intérieure. Elle devient alors source de plaisir, de bonheur, de richesse, au lieu d'être vécue comme un cachot, un malheur, une pénitence. Aucun autre instrument éducatif, télévision, conférences, jeux, ne saurait la remplacer, car il n'y a que la lecture où l'on soit seul. Un enfant sachant tirer parti de sa solitude s’accommodera de tout."

Madeleine Chapsal

11 avr. 2013

"Graffiti Moon" - Cath Crowley, 2013

L'histoire se passe en Australie, dans une ville dont les murs sont couverts de graffitis et de poèmes, tous plus beaux les uns que les autres. On y voit le ciel à perte de vue, des oiseaux prisonniers du béton, de la pelouse qui pousse du coeur d'un garçon, et une jeune fille s'apprêtant à y passer la tondeuse, on encore une fille dont la peau est une carte routière, et un garçon resté en rade au bord de la route... Rien de "conventionnel", rien qu'on ait l'habitude de voir.

Les graffeurs sont "l'Ombre" et "le Poète", mais à part quelques rares amis, personne ne sait qui se cache derrière ces pseudonymes. L'Ombre a abandonné le lycée deux ans auparavant, et le Poète est son meilleur ami. L'un est doué pour le dessin mais sait à peine lire; l'autre, c'est exactement l'inverse. C'est pour cela qu'ils se complètent si parfaitement.

Lucy, 18 ans, artiste elle aussi (elle souffle le verre), est obsédée par l'Ombre, et parcourt les rues à vélo la nuit dans l'espoir de le débusquer. Elle se dit que quelqu'un qui peint de si belles choses est forcément quelqu'un dont elle pourrait tomber amoureuse... 
Elle a entendu dire qu'il est "jeune et débraillé". Peut-être le connaît-elle déjà? Serait-ce un camarade de lycée, quelqu'un qu'elle fréquente tous les jours? Dans ce cas, saura-t-elle le reconnaître? Elle se trouve devant un océan de possibilités, et essaye de ne pas s'y noyer.


Ah, pour une fois, un livre qui traite d'art et de poésie, et qui n'est pas ennuyeux! Le roman se déroule sur une journée et une nuit, exactement le temps qu'il faut pour le lire!

Je me suis laissée totalement happer par ce roman majestueux, dévoré en une nuit. J'ai eu 18 ans à nouveau, j'ai revécu l'excitation du premier amour, de ce "peut-être" juste avant le premier baiser, de la moindre parcelle de peau électrisée par l'attente...

Et puis j'ai rêvé, aussi; j'ai vu les graffitis comme si j'y étais, j'ai vogué au gré des métaphores. Bref, j'ai aimé, j'ai eu peur, j'ai été grisée par la nuit, par l'interdit, j'ai voyagé, j'ai été Lucy pendant quelques heures magiques...


Graffiti Moon, de Cath Crowley
Collection Wiz
Albin Michel, 2013

Aucun commentaire: