La citation de la semaine

"Lire donne l'occasion très tôt d'aménager sa solitude intérieure. Elle devient alors source de plaisir, de bonheur, de richesse, au lieu d'être vécue comme un cachot, un malheur, une pénitence. Aucun autre instrument éducatif, télévision, conférences, jeux, ne saurait la remplacer, car il n'y a que la lecture où l'on soit seul. Un enfant sachant tirer parti de sa solitude s’accommodera de tout."

Madeleine Chapsal

27 sept. 2008

" Le dessous du ciel" - Daniel Boulanger,1997


J'ouvre ce livre de poèmes, plusieurs années après l'avoir reposé, sur mon étagère, lu et relu, puis refermé dans l'éternité des livres dont on garde la mémoire. J'ai longtemps apprécié la poésie, différent à chaque fois était mon désir d'en lire. La poésie détient sa séduction propre, son rythme. Le dessous du ciel est un concept poétique original. Daniel Boulanger se pose en peintre de la vie; mais au lieu d'en énoncer les infinies beautés, il se propose d'en faire des "retouches".

Retouche à l'absence, Retouche à l'arrière-été, Retouche à l'aube, Retouche au désordre du jour, Retouche à l'Ecosse, Retouche à l'hôtel de la gare, Retouche au mal d'amour, Retouche au matin de février, Retouche à l'oeil de l'aimée, ...
Allez, je ne résiste pas longtemps à l'envie de vous en livrer un extrait:

Retouche à la perfection

Sans retouche possible
les quatre points du ciel et de l'eau
marquent le lieu du bonheur

il mourra là sans le savoir
sous la mosaïque d'ailes de l'été
C'est étrange comme les étagères ont horreur des choses qui restent à leur place; on dirait qu'un petite jambe invisible pousse régulièrement un livre au-devant des autres, comme pour nous débarrasser de l'ennui. La poésie revient alors dans la vie; je prends ce livre, et je l'emporte. Il sera mon port pour cette heure-là. Juste le temps de retoucher ma lecture, quelques années plus tard.


Les dessous du ciel, Daniel Boulanger
Collection Poésie n°312Gallimard, 1997

1 commentaire:

Juliette Mouquet a dit…

Merci pour cette brise de poésie qui rafraîchit la nuque!
Replonger les yeux dans ce livre auquel je pensais justement
Cherchant le titre sur le net,
je tombe par hasard sur votre blog, au clic du partage...
Bien à vous